Pin It

 Fille de ménageLes employés de maison sont particulièrement nombreux dans les pays africains. Cette situation se justifie entre d’une part par une tradition culturelle de toujours avoir une aide à la maison, et d’autre part par la nécessité qu’impose la vie moderne dans les villes africaines avec le développement du travail des femmes. L’occupation des deux conjoints en dehors du foyer crée un manque à gagner pour l’exécution des travaux ménagers. En effet, aller au travail le matin et le soir laisse peu de temps aux citadins pour s’occuper de leurs travaux domestiques. Cette réalité de la ville oblige certains foyers, quelles que soient leurs fonctions, à recourir aux filles domestiques communément appelées Bonnes ou filles de ménage pour effectuer les travaux ménagers et entretenir les enfants. Dans la majorité des pays africains, les familles à quelques exceptions près ont à leur service une « fille de ménage ». 

En général, les filles de ménages arrivent des campagnes poussées par plusieurs raisons. Ainsi, certaines filles de ménage, déscolarisées ou non scolarisées, ayant le plus souvent un âge compris entre 9 et 16 ans viennent de villages éprouvés par la pauvreté et autres aléas. Poussées par les difficultés et n’ayant aucune solution à l’immédiat, elles migrent vers les zones urbaines espérant trouver un travail. En ville, elles travaillent comme employées de maison dans l’arrière-cour de leurs patrons et cela très souvent en l’absence d’aucune protection juridique. Outre celles-ci, d’autres filles par exemple au Burkina ou au Mali quittent les villages pour se faire embaucher dans les familles citadines dans l’espoir de constituer leur trousseau de mariage. Au bout de leur séjour en ville, elles rejoignent leur famille dans les villages où elles se marient.

Le métier de filles de ménage n’appâte seulement que les filles déscolarisées et les non scolarisés. Certaines filles scolarisées exercent ce métier pendant les vacances pour s’acquitter des frais de leur scolarité à la rentrée des classes. Pour ces dernières, ce métier n’est pas un travail permanent mais plutôt une activité saisonnière qui leur permet de faire des revenus.

Les échanges ont été très riches autour de ce thème du ‘’ travail des filles ou femmes de ménage’’ qui est un phénomène commun à tous les pays africains. Les différents apports ont couvert trois principaux axes :

  • La problématique de la femme de ménage qui est devenue incontournable en Afrique.
  • Le travail des mineurs comme filles de ménage dans les foyers et sur les sites miniers.
  • Le manque de cadre légal et les mauvaises conditions de travail facteurs de vulnérabilité des filles de ménage

En résumé nous retenons que :

  • Le métier de fille de ménage est devenu incontournable dans la stabilisation sociale de la vie des familles citadines africaines
  • Le métier de fille de ménage joue une très grand le rôle économique dans la vie d’une très grande partie de la population.

Le sujet des filles de ménage est cependant on très complexe. Il est très difficile d'avoir une position très tranchée dessus, car il ne s'agit pas ici de condamner telle ou telle partie, mais de trouver des solutions gagnantes. Sans une fille de ménage que deviendraient toutes les familles citadines où de plus en plus l'homme et la femme travaillent et les enfants vont à l’école ? Sans ces emplois de fille de ménage, que deviendraient également toutes ces jeunes filles fuyant les campagnes pour les villes, livrées à elles même dans une extrême vulnérabilité et toute cette couche sociale qui bâtissent toute leur vie sur les revenus de cette activité ?

Le rapport complet  de ces échanges est téléchargeable en fichier PDF ci-joint.

Pin It